Amour, gloire et hadopi

Après 6 mois de retard, les premiers courriers d’avertissement sont officiellement partis. Mais le psychodrame continue car Free fait de la résistance en refusant de relayer les emails d’avertissement aux internautes. Notre cher président monte alors au créneau en déclarant : « Si on laisse le pillage que représente le piratage prospérer (…) il n’y aura plus de cinéma, il n’y aura plus de disques, il n’y aura plus de livres ». Il comprend bien le web notre chef d’état, ça fait peur…

Share this post