Critique de Prometheus

Critique PrometheusRidley Scott qui revient à la science-fiction 30 ans après, c’était un des gros buzz ciné de 2012. Et quand en plus on apprend qu’il s’agit d’une préquelle d’Alien, le huitième passager, on n’est pas très surpris de l’engouement des spectateurs. Pourtant le film divise et déçoit en terme de critique.

[EXPAND Lire la suite !]L’histoire débute en 2081 lors de la découverte pour l’ensemble des premières civilisations de gravures présentant des créatures extraterrestres ainsi que les coordonnées d’une planète. 2 ans plus tard, un vaisseau spatial, le Prometheus, arrive sur cette planète avec à son bord un groupe de scientifiques en quête de l’origine de l’espèce humaine….

promotheus  prequelle alien

Grandiose et contemplatif, c’est ainsi que l’on pourrait décrire Prometheus. L’esthétique et le design du vaisseau et des costumes est très recherché. Tout cela est pondéré par un scénario plat et par des acteurs inégaux. Noomi Rapace malgrè ses efforts, n’est pas Sigourney Weaver et n’arrive pas à porter le film. A contrario, Charlize Théron développe un personnage un peu creu mais reste d’une interprétation exemplaire et de glace (comme pour Blanche Neige qui sortira la semaine prochaine ?). Michael Fassebender est encore une fois remarquable par son interprétation trouble de l’androïde, un protagoniste clé des Alien.

casting prometheus

Le scénario vous semblera frustant voire carrément incohérent après le visionnage du film, c’est malheureusement la griffe du créateur de Lost Damon Lindelof, en gros vous repartez avec plus de questions que de réponses. On sent que l’écriture a évolué d’une véritable préquelle pour Alien vers une quête quasi-mystique sur la création de la vie. Finalement le film se retrouve pris entre deux tendances plutôt divergentes : exploiter à fond le mythe des créateurs extraterrestres tout en aguichant le fan d’Alien en mal de réponse. Et ce deuxième aspect reste le gros défaut de Prometheus. C’est le retour de baton pour des mois de buzz et de vidéos alléchantes.

prometheus alien humanoid

Quoi que Ridley Scott dise, c’est bien une préquel d’Alien le Huitième Passager, il suffit de regarder la scène de la découverte du vaisseau extra-terrestre pour assumer la filiation. Prometheus n’est pas le chef d’oeuvre universel attendu, il reste un très bon film de  véritable SF. Sa promotion excessive et son scénario diviseront sur la qualité globale de l’oeuvre. Et comme toujours, la 3D n’apporte rien à l’ensemble si ce n’est un vague mal de crâne.

[/EXPAND]

Share this post