Empire Total War

Le retour de la franchise Total War et cette fois, y’a de la perruque !

Empire total warSortie : Mars 2009
Multijoueur : 2 à 4
Genre : Stratégie au tour par tour
Développeur : Creative Studio
Plate-forme : exclue PC

Total War un jour, Total War toujours

Suite aux multiples succès de la franchise Total War avec notamment Shogun Total War, ainsi que Rome et Medieval, Creative Studio nous propose de revisiter la période du siècle des lumières avec perruques et tricornes qui vont bien.

Les bateaux et Empire Total War, tout une histoire

Il faut bien comprendre que Total War, c’est de l’amour de la stratégie associés à des batailles aux dimensions épiques comprenant plusieurs milliers de combattants. Cet épisode qui a eu l’appui du magazine Historia lorgne fortement sur le marché Américain avec une campagne solo sur la guerre d’indépendance des États Unis, tout en évitant la période Napoléonienne, fruit d’un stand alone bien distinct.

Le tout nouveau moteur graphique est à tomber par terre. Vous vous surprendrez à admirer et zoomer sur les différents champs de bataille pour apprécier le niveau de détail.

Gameplay, du neuf dans de l’ancien

Sega a écouté les fans et a enfin implanté les batailles navales dans Empire Total War. Et s’il y a bien une période historique qui s’y prête, c’est celle de l’ère de la piraterie. Personnellement, j’ai un peu du mal à saisir les subtilités du combat en mer mais avec un peu de pratique, ça va mieux. Également, pour la première fois dans une série Total War, on voit l’introduction d’un système de recherche technologique.

La gestion de vos villes passe par deux populations, les nobles et le peuple. Deux impôts sont alors associés et il convient de bien ajuster les taxes pour éviter d’avoir une révolte sur les bras (sous la forme d’une armée rebelle). Comme toujours, le nerf de la guerre, c’est l’argent et c’est d’autant plus vrai dans Empire Total War. Il faudra de bien réfléchir avant de lever des troupes onéreuses et de risquer la banqueroute. Car l’ennemi ne se prive pas d’asphyxier vos entrées d’argent en pillant vos mines et autres ports commerciaux.

L’interface de diplomatie a été retravaillée et affinée, elle est plus intuitive. Ce qui est très bien car gérer ses alliés et les innombrables interactions entre les nations est un art délicat : plus question de tabasser le petit état tout faible si celui-ci a la moitié de l’Europe comme alliés.

Les unités proposent de nombreuses formations tactiques à moduler et combiner selon que l’on attaque ou que l’on défend une position. La grande diversité des adversaires nous oblige à sortir du cadre d’une attaque frontale bourrine. On n’affronte pas les tirailleurs iroquois comme les rangs serrés d’infanterie autrichienne.

Ah les belles boucheries du siècle des lumières

Et la campagne en coopératif ?

Toujours désespérément attendu, il n’ y pourtant pas de campagne coopérative dans Empire Total War. C’est dans le titre suivant, Shogun 2 Total War que vous pourrez apprécier ce type de jeu.

Conclusion : on complète la collection

Sans hésiter, Empire Total War marque une nouvelle évolution de la série Total War avec l’introduction de son nouveau moteur graphique et la modélisation des batailles en mer. Evolution mais pas révolution, car pour notre plus grand plaisir Creative Assembly affine encore son principe de jeu. On peut noter toutefois que les combats sont un rien plus rigide, époque oblige. Le jeu reste un très bon Total War avec une mention spéciale pour les affrontements en mer épiques.

Et pour aller un peu plus loin

Un bon dernier des Mohicans pour accompagner Empire Total WarCoté films et si vous avez bien aimé la campagne du coté des Amériques, je ne saurais que trop vous conseiller le vieillissant mais excellent Dernier des Mohicans avec le fabuleux et trop rare Daniel Day Lewis (Gangs of New York).

The Patriot le film a regarder avec un bon Empire Total War

On retrouve Mel Gibson en père vengeur pour la révolution Américaine en lutte contre les tuniques rouges anglaises. Une parfaite illustration de la campagne d’Empire Total War.

Du rhum, des femmes et un canon de 12 dans ta gueule

Enfin, si votre truc c’est plus le rhum, les femmes et la bière nom de dieu, bref la mer, retrouvez le bourru Russel Crowe, beau comme un camion dans son uniforme de capitaine de navire anglais en lutte contre le vil Français.