R.U.S.E.

La bonne surprise de la rentrée en matière de RTS

Petit test de R.U.S.E. comme ça par plaisir
Sortie : Septembre 2010
Multijoueur : 2 à 8
Genre : Stratégie en temps réel
Développeur : Eugen system
Plate-forme : PC, PS3 et Xbox 360

Encore un jeu sur la deuxième guerre mondiale ?!!

Sortir une jeu de stratégie après le lancement mondial de Starcraft 2, fallait oser. D’autant plus que la thématique de la seconde guerre mondiale est largement surexploitée dans les jeux vidéo. Pourtant R.U.S.E. se distinguait, comme son nom l’indique, par l’aspect stratégique et par la manipulation de son adversaire. Après avoir testé la démo sur Xbox 360 et acheté le jeu sur PC, il est temps de faire le point sur ce petit jeu original.

Graphiquement parlant, le jeu est assez beau sur PC, mais il manque un je-ne-sais-quoi. Le niveau de dézoom pour apprécier les immenses champs de bataille n’a pas à rougir face à celui d’un Supreme Commander. L’aspect stratégique est primordial dans R.U.S.E. : la notion de ligne de vue modifie les possibilités de tir, les bois peuvent abriter de nombreuses troupes en embuscades… Il ne suffit pas d’envoyer 1,5 tonne d’unités pour écraser l’adversaire. Bon je vous rassure, ça marche quand même parfois. Mais la lenteur de déplacement des armées et l’antagonisme assez poussé entre les différentes armes rend l’assaut frontal moins facile.

En rang d'oignon les troupes !!!

Encore un RTS et sur console en plus ?!!

La campagne solo en terme de gameplay est assez sympa, j’ai bien accroché. Je me joins pourtant aux nombreux joueurs qui paradoxalement trouvent les cinématiques très jolies et l’intrigue et les personnages impliqués totalement inutiles, voire horripilant. Durant la moitié de la campagne, on est largement pris par la main et il est vrai que le tutoriel est un peu longuet mais l’on s’amuse, rassurez-vous.

La où le jeu prend toute sa dimension, c’est bien sur en multi. Les tactiques et coups de pute développés grâces aux fameuses ruses permettent de mettre en place des stratégies jouissives. Vous pouvez masquer vos troupes, envoyer des attaques de fakes, j’en passe et des meilleures. En résumé, bien que les unités soient assez lentes, le gameplay est nerveux et les possibilités de combinaisons de ruses très riches.

Un point particulier du multi est que la victoire se base sur des points accumulés à l’issue d’un temps imparti plutôt que la simple annihilation de l’adversaire. Il est donc lourdement conseillé de bien préparer ses assauts pour ne pas bêtement donner des points à l’ennemi.

Et qui va se prendre un bon tir d'obus indirect dans sa gueule ?

La ruse Blitz, tu vas l’aimer :

Au delà de la simple accélération des mouvements de vos troupes, la ruse blitz vous permet de collecter vos ressources et de déployer vos bâtiments bien plus rapidement. En début de partie, ça vous permet d’éviter un rush de crevard et de démarrer d’un bon pied.

Conclusion

Comme je le précisais subtilement dans le titre, ce jeu est effectivement une double (bonne) surprise. C’est un RTS ou la stratégie est l’élément clé et finalement par ses parties longues devient le pendant de Starcraft 2. Ces deux jeux se complètent parfaitement. L’autre point très positif est que le jeu est juste génial sur les consoles par sa prise en main intuitive.