Vinland Saga

Vinland SagaDes blonds barbus, des drakkars et dessiné par des japonais ?

Année de démarrage : 2009
Genre : Drame, Historique
Catégorie : Seinen
Volumes : 7, publication en cours
Créé par : Makoto Yukimura

Parce que les suédois, y font pas que des meubles modulables…

Europe, autour de l’an Mil. Thorfinn, un jeune adolescent islandais taciturne, froid et rebelle suit le mercenaire viking Askeladd à bord de son drakkar. Avec son équipage de soudards et de pillards nordiques, Askeladd loue ses services aux plus offrant. Mais Thorfinn ne s’intéresse pas aux butins, il veut tuer de ses propres mains Askeladd pour venger la mort de son père.

Thorfinn est un guerrier redoutable, bien qu’il ne manie que deux couteaux. Mais il n’a jamais réussi à vaincre Askeladd, toujours trahi par son emportement. Celui-ci utilise sa haine et sa motivation à avoir un duel, pour l’envoyer dans les pires missions.

Vinland Saga

Dans une Europe profondément troublée par l’arrivée des Vikings depuis 1 siècle, la carte géopolitique change au gré des conquêtes.  La petite bande se retrouvera vite impliquée dans les manigances de successions pour le trône du Danemark et de l’Angleterre. L’action des premiers volumes débutera par la France pour se focaliser sur la conquête de l’Angleterre.

Chara-design et graphisme…

Comme souvent dans un seinen, le dessin général est plus soigné avec un sens du détail mieux travaillé que les shōnen. C’est parfaitement le cas de Vinland Saga. C’est étonnant le contraste entre un background Européen et des chara-design typiquement japonais. Le mélange fonctionne à merveille et on voit des expressions toutes rigolotes alterner avec des visages solennels et graves.

Vinland Saga

Les combats méritent également une mention spéciale de part le dynamisme du trait et la très bonne mise en scène. Ils sont véritablement grandioses et sombres que ce soit pour les duels ou les batailles. On peut noter une exagération toute nippone à la limite du surréaliste (genre un mec coupé de la tête au pied avec un seul coup d’épée, même Yoda a du mal avec un sabre laser). Mais ça ne gâche en rien notre plaisir, au contraire, on accepte goulument cette débauche de puissance et de férocité. L’ensemble est donc un véritable seinen, ultra violent, sans ressentir la nausée qui accompagne toute lecture d’un Berserk.

On perçoit à chaque case, les recherches historiques nombreuses qui ont été effectuées au niveau du design des armures et des armes, des drakkars… D’ailleurs, comme le magaka nous le dit à la fin du volume 2, il est allé en Islande pour s’imprégner de son nouveau personnage.

A part les vikings qui se mettent sur la gueule, y’a un scénario ?

Le scénario se distingue très vite par la richesse et la profondeur de sa trame, entrelacée entre le parcours des personnages et les implications historiques. A seulement 7 volumes, on est particulièrement attaché aux nombreux personnages, même les seconds rôles et par le souffle épique des intrigues de la famille royale.

L’auteur fait preuve d’un grand attachement au respect de la réalité historique en citant de grands noms de cette période tel qu’Eric le Rouge, Thorkell le Grand, Sven Ier barbe-fourchue … ils avaient des noms tendres à l’époque.

L’un des thèmes grandissant du manga, encore une fois très proche de la réalité historique, est la réflexion d’un peuple païen et guerrier, face à l’expansion du christianisme prônant l’amour du prochain. On y voit donc un conflit générationnel tant du point de vue du pouvoir matériel que spirituel.

On effeuille au grès des volumes, le passé riche et complexe des personnages, fondamental pour comprendre leurs motivations. C’est également l’histoire du père de Thorfinn que nous découvrons au travers de différents flashbacks sous les traits d’un bon père de famille et paradoxalement d’un guerrier quasiment invincible.

Mais c’est quoi le Vinland et quel rapport avec Thorfinn ?

Bon attention les spoils mais si vous avez une once de culture, le Vinland est le pays découvert par Leif Ericson, cette terre du vin littéralement qui est ni plus ni moins que l’Amérique.

Réception au pays de Godzilla

Vinland Saga est un succès commercial au Japon avec 1,2 millions de ventes enregistrées pour les cinq premiers volumes et de nombreuses apparitions dans le Top 10 des meilleures ventes mangas dans l’archipel.

Conclusion

C’est sans aucun doute avec Fairy Tail la bonne surprise de 2009/2010. Du haut de ces 7 volumes, Vinland Saga, de part son thème original et sa grande qualité narrative et graphique, est un manga a découvrir à tout prix.

Les différents volumes de Vinland Saga


Laisser un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces tags html

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*