Asus EeePad Transformer TF101

Le mariage inattendu d’un netbook et d’une tablette

asus eee pad transformerRéférence : TF101
Dimensions :271 x 177 x 12.99 mm
Système : Android 3.1 Honeycomb
Ecran : 10,1 pouces
Dans le même genre : Acer Iconia Tab A 500 et l’Apple IPad 2

Tableticon, le tout nouveau transformer

Avec l’arrivée de l’Eee Pad Transformer TF101, Asus a essayé d’associer deux marchés à priori bien séparés : les netbooks avec leurs modèles de portables ultra compressés et le nouveau créneau des tablettes graphiques grâce à (ou à cause de) l’IPad et l’IPad 2. En choisissant de proposer un dock associé à une tablette sous Android, Asus prend le risque d’offrir une tablette alternative en proposant un produit hybride qui devrait compenser le point faible des tablettes tactiles, à savoir la rédaction et la production.

Présentation de l'Asus EeePad Transformer

De quoi c’est fait un transformer ?

L’ensemble de la tablette et du clavier bénéficie d’un design soigné, avec un choix de châssis arrière en plastique texturé. Ca n’a l’air de rien, mais ce choix rend l’ensemble moins glissant que ses concurrents. Avec la technologie Corning Gorilla Glass, il a une excellente protection aux rayures. Globalement, c’est moins léché qu’un IPad mais le design global est très satisfaisant. L’écran de 10.1 pouces (1280×800 pixels) impressionne par sa taille, avec un aspect tout en longueur. Il s’adapte parfaitement au format traditionnel cinéma en 16/9.

Techniquement, c’est une petite bête bien musclée avec en proc le Nvidia Tegra 2 1GHz double cœur et 1Go de Ram. Couplé avec la dalle multipoint, très réactive, l’ensemble affiche des performances de haut niveau. Tout est fluide, même en regardant un divx HD. Le poids est de 688 grammes pour la tablette contre 700 grammes pour l’Ipad 2. Le dock-clavier pèse quand à lui 635 grammes. 1,32 Kg en tout, c’est donc plus qu’un netbook de 10″ en raison notamment de l’exceptionnelle durée de la batterie.

Les atous de l'Asus Eeepad Transformer

On retrouve sur la tablette une sortie casque/micro , un port Mini HDMI 1.3a qui permet de coupler facilement votre Eee Pad transformer à la télé et un lecteur de carte MicroSDHC. Coté dock-clavier, c’est la que l’on va avoir les stratégiques ports USB 2.0 (x2) et un  1 lecteur de carte SDHC. Entre les deux lecteurs de carte se cache un autre élément clé de l’Asus EeePad : même en version 16Go, il est possible de booster le stockage à 64Go avec une carte Micro SHDC de 16Go et une SDHC de 32Go pour seulement 55 €. Quand on sait qu’environ 16G0 de plus chez le constructeur coûte 100 €, le bénéfice est flagrant.

L’EeePad transformer se distingue à nouveau par sa longue autonomie. Même en situation de travail comme regarder une vidéo HD, il tiens 12 heures avec le dock et ne chauffe quasiment pas.

Le clavier offre des touches bien espacées pour éviter les fautes de frappe et elles sont relativement silencieuses. La pavé tactile est multitouch ce qui est indispensable pour faire défiler les pages avec deux doigts. La jonction avec le clavier est solide et immédiatement reconnue.

Quand à la tablette elle-même, est est ultra-réactive avec Android Honeycomb 3.1. Les deux points faibles restent classiquement la lecture de livres numérisés et le choix des applications, forcément en deça par rapport au gargantuesque Apple Store. Les jeux présentés sur Tegrazone tournent très bien et l’intégration de l’accéléromètre parfaite.

.

L’origine du nom de la marque Asus

Asus (et Abit) m’a permis de faire les jeux de mots les plus lourds qui soient. Pourtant son origine vient de Pegasus (Pégase en français). Les fondateurs voulant apparaître en haut des annuaires à la lettre A, ont décidé de retirer le début du nom.

Conclusion : Autobot ou Decepticon ?

Tout est question de sensibilité : sur le papier cette tablette est parfaite et apporte un réel plus avec son dock clavier complémentaire. Elle comble plusieurs défauts de sa célèbre concurrente que sont les ports USB, la technologie Flash et la productivité en terme de rédaction. Tout ça pour un prix correct sur le marché des tablettes. Le seul problème et c’est signe d’un beau succès à venir, ce sont les ruptures de stock. Maintenant, je parlais de sensibilité, ce n’est pas Apple, c’est bien une offre différente. Donc les adorateurs de la pomme n’adhérerons pas, mais les autres aimerons le design soigné global et le choix d’applications moins phénoménal. Pour ma part, après avoir hésité entre Netbook et Ipad 2 et dans un souci d’écriture aisée, je viens de trouver ma tablette. :D

Pour aller plus loin

Le site officiel de l’Asus Eee Pad Transformer TF101

L’excellent test de l’Asus Eee Pad Transformer TF101 sur Bloggeee.net

Découvrez les jeux de la Tegra Zone et les applications Android