Test d’Assassin’s Creed 3

Assassin's Creed 3 pour la guerre d'independance

La nouvelle mouture de la franchise phare d’Ubisoft est plus qu’attendue pour les fans. Après 3 ans de développement et un teasing de haut vol, il est temps de découvrir cette nouvelle aventure de l’assassin  qui se déroulent aux Etats-Unis durant une nouvelle période riche de l’histoire, la guerre d’indépendance.

[EXPAND Lire la suite !]

Synopsis

La saga sur l’âpre lutte centenaire entre les templiers et les assassins se poursuit dans la quête du savoir de la première civilisation. Cet opus se déroule durant la guerre d’indépendance Américaine et nous serons dans la peau d’un jeune métisse indien Ratohnhaketon (Connor de son petit nom), qui rejoindra l’ordre des Assassins. Il rencontrera de nombreux personnages historiques tels que Georges Washington, Benjamin Franklin, Thomas Jefferson ou La Fayette. Ce sera aussi l’occasion de participer à la bataille de Saratoga ou au grand incendie de New York de 1776. Après un démarrage très laborieux qui fait office de tutorial , nous pouvons enfin prendre en main le personnage de Connor afin d’explorer les grandes forêts du nord-est des Etats-Unis. Cette zone appelée la Frontière est dépaysante et c’est un vrai bonheur de chasser en sautant d’arbres en arbres, , rappelant Red Dead Redemption. Pour la suite, vous pouvez également découvrir les villes de Boston et de New-York. Les zones sont nettement plus grandes que dans l’épisode précédent. A noter que le jeu prend compte des saisons été et hiver modifiant le gameplay.

Gameplay

Le gameplay a subi quelques remaniements notamment par l’utilisation des armes traditionnelles indienne comme le tomahawk et l’arc. Le jeu fait la part belle à la chasse et permet l’utilisation de pièges. Le jeu hérite des mécanismes d’infiltration et d’assassinat des précédents épisodes avec quelques ajouts comme le fait de passer au travers des vitres. La phase de combat en mer sont du pur bonheur.

Graphisme et technique

Ubisoft a utilisé une version remaniée du moteur nommée Anvil Next, permettant de gérer de nombreux soldats à l’écran, ainsi que les changements de saison. Le jeu toutefois bien que beau affiche des faiblesses de distance de vue et des textures de falaise assez moches, accusant pour le coup l’âge avancé de cette génération de consoles HD. Le point noir du jeu reste les bugs qui vont du rigolo au très pénible qui bloque la progression dans le jeu. Un patch devrait sortir mais on ne peut s’empêcher de penser que le jeu a été lancé un peu dans la précipitation… L’IA est entre-deux : les ennemis n’hésitent plus du tout à attaquer dans notre dos durant une contre-attaque, par contre ils peuvent rester à vous observer pendant 2 minutes sans rien faire.

Conclusion

Assassin’s Creed 3 est bien l’épisode majeur annoncé par Ubisoft Montréal. Période historique passionnante, une reconstitution d’un détail incroyable, c’est vraiment un des meilleurs jeux de 2012. Quelques petits défauts l’empêche pour le moment d’être le hit absolu annoncé mais d’ici quelques patch, tout ira pour le mieux.

On aime :
  • L’immense zone de jeu
  • La période historique
  • Très grande durée de vie
  • Les batailles navales
On aime moins :
  • Les Cutscenes à outrance
  • Les limites techniques
  • Quelques bugs
  • Combats très faciles

Acheter Assassin’s Creed 3 sur Amazon.fr

Et pour aller un peu plus loin

Pour retrouver l’ambiance de la frontière, le Dernier des Mohicans (1984) est le film qu’il vous faut. On y retrouve l’excellent Daniel Day Lewis (Gangs of New York, There Will Be Blood) en guerrier indien déchiré entre ses origines et ses allégeances durant la guerre d’indépendance des Etats Unis. La version Blu-Ray en disponible en pré-commande et sortira le 21 novembre 2012.

The Patriot, les chemins de la liberté, nous offre un Mel Gibson en père vengeur durant la révolution Américaine en lutte contre les tuniques rouges anglaises. Utilisant les méthodes d’assassinat des officiers britanniques, celui-ci ne tarde pas à semer la terreur sous le nom du fantôme. Un grand classique avec un Mel au top de sa forme et de la pater-attitude.


Du rhum, des femmes et un canon de 12 dans ta gueule

Master and Commander De l’Autre Coté du Monde : Pour ceux qui ont aimé les parties navales d’Assassin’s Creed 3 retrouvez Russel Crowe, beau comme un camion dans son uniforme de capitaine de navire anglais en lutte contre le vil Français.

[/EXPAND]

Share this post